Les homophones

, popularité : 6%

1/ les homophones grammaticaux de catégories différentes

**************************************************************

a - à

a : forme du verbe avoir à la 3e personne du singulier.

On peut le remplacer par avait.

Il a trouvé une perle.

Il avait trouvé une perle.

à : préposition ou partie d’une locution prépositive (à cause de, à partir de, etc.).

Il introduit un complément indirect du verbe. On ne peut pas le remplacer par avait.

Loulou est partie à Perpignan.

*Loulou est partie avait Perpignan.

**************************************************************

ce - se

ce : déterminant démonstratif masculin singulier.
Il fait partie d’un GN dont le noyau est un nom masculin singulier :

« Ce calendrier est périmé ».

Un adjectif peut s’intercaler entre le déterminant et le nom :

« Enlevez-moi ce gros tas de cailloux ».

On peut le remplacer par le.

Ce vin sent la framboise.

Le vin sent la framboise.

ce : pronom démonstratif singulier ou pluriel.
Il est suivi d’un verbe, en général le verbe être :

« Ce sera la première fois que nous partons en voyage », ou placé devant les pronoms relatifs qui, que ou dont :

« Racontez-leur ce que vous avez fait ».

Devant le verbe être, on peut le remplacer par cela lorsqu’il est singulier et par ceux là
ou par celles-là au pluriel. Devant qui, que, dont, on écrit toujours ce.

Ce sera moi le premier.

Cela sera moi le premier.

se : pronom personnel singulier ou pluriel.
Il fait partie d’un verbe pronominal : « Il se tord la cheville »
.

Dans ce cas, on écrit toujours se et c’est le seul cas où on écrit se.

Il signifie lui-même ou elle-même, au singulier, et eux-mêmes ou elles-mêmes, au pluriel.
On ne peut pas le remplacer par cela.

Elles se mettent à manger.

*Elles cela mettent à manger.

Les homophones grammaticaux
(se prononcent de la même façon mais ont une nature différente et s’écrivent différemment)
a/à
- a est une forme conjuguée du verbe avoir ; à est une préposition invariable.
- Pour les distinguer : quand on peut remplacer le son /a/ par avait, c’est qu’il s’agit du verbe avoir, on l’écrit donc a. Si cela est impossible, on l’écrit à.
et/est
- est est une forme conjuguée du verbe être ; et est une conjonction de coordination invariable.
- Pour les distinguer : est peut se remplacer par était ; et peut se remplacer par et puis.
é/er (participe passé en -é ou infinitif en -er ?)
- Après les prépositions (à, de, par, pour, sans…), on met toujours un infinitif, en -er.
- Un truc : si on peut remplacer le verbe sur lequel on hésite par un verbe du 3ème groupe à l’infinitif (lire, prendre), alors, c’est un infinitif en -er. Sinon, ce n’est pas un infinitif, on écrit donc -é.
 Exemples : Je vais marché ?/marcher ? On peut dire : “Je vais prendre”. Donc on écrit : “Je vais marcher”. J’ai mangé ?/manger ? “J’ai prendre” est incorrect, donc on doit écrire : “J’ai mangé”.
- Après, s’il s’agit d’un participe passé, on se pose la question de l’accord du participe passé (voir le point IV).
ou/où
- ou est une conjonction de coordination. où est un pronom relatif ou un adverbe interrogatif qui désigne généralement un lieu.
- Pour les distinguer : ou peut être remplacé par ou bien.
ce/se
- ce fait partie du GN. C’est un déterminant démonstratif masculin singulier (il désigne, montre quelque chose ou quelqu’un).
Exemple : ce garçon est sportif
- se fait partie du verbe pronominal. On le trouve à l’infinitif, à la 3ème personne du sg et du pl.
Exemples : Il se prépare à sortir. Elle se pressent vers la sortie. Se ranger. S’habiller.
ces/ses/c’est/s’est
- ces et ses font partie du GN. Ce sont des déterminants pluriels. ces + nom = ceux-là ou celles-là ; ses + nom = les siens ou les siennes.
- ces est un déterminant démonstratif : il désigne, montre quelque chose ou quelqu’un. (c’est le pluriel de ce, cet ou cette)
Exemples : ces enfants sont insupportables ; ces filles sont bruyantes.
- ses est un déterminant possessif : il exprime l’idée de possession. (c’est le pluriel de son ou sa)
Exemples : Elle a mis ses bottes. Elle a ciré ses souliers.
- c’est est un présentatif. Il est suivi d’un GN ou d’un adjectif. On peut le remplacer par cela est.
Exemples : c’est lui ; c’est mon voisin ; c’est important.
- s’est fait partie du verbe pronominal conjugué au passé composé ; si on met le verbe à l’infinitif, on retrouve se + verbe.
Exemples : il s’est promené (se promener) ; il s’est arrêté (s’arrêter)

**************************************************************

Exercices en lignes : cliquez ici

Exercices en ligne 2 : cliquez ici

Zip - 1.2 Mo
Programme à télécharger et à décompresser avant l’emploi.

Sites favoris Tous les sites

141 sites référencés dans ce secteur