"Plume, le petit ours polaire" de Piet De Rycker, Thilo Graf Rothkirch

, par  Mick Miel , popularité : 14%


L’amitié du petit ours Plume avec Filou, un jeune phoque, est vue d’un très mauvais oeil par les grands ours blancs. Il faut dire que les phoques sont d’habitude le gibier favori des ours polaires !
Et lorsque Plume et Filou compromettent leurs parties de chasse, Igor et ses comparses deviennent furieux. Une crise éclate. Gustave le vieux sage doit alors réunir tous les habitants de la banquise pour résoudre ce problème. Plume trouve la solution : les ours ne chasseront plus les phoques, mais en échange ceux-ci pêcheront pour eux. Cette idée met tout le monde d’accord et sauve l’amitié entre l’ourson et le phoque.
Le calme est revenu, c’est alors que Plume est emporté loin de chez lui par un iceberg qui se détache de la banquise... Commence alors pour Plume un incroyable périple pour retrouver sa famille et ses amis...

Date de sortie : 08 Décembre 2004

Réalisé par Piet De Rycker, Thilo Graf Rothkirch

Film allemand. Genre : Animation

Durée : 1h 15min.

Année de production : 2001

Fiche technique

Réalisateur : P. De Rycker,T. Graf Rothkirch

Scénariste : Bert Schrickel,Thomas Wittenburg, Piet De Rycker

Producteur :Thilo Graf Rothkirch

Production : Rothkirch / Cartoon-Film, Allemagne

Equipe Technique

D’après l’oeuvre de Hans de Beer

Distribution : Gebeka Films, France

Secrets de tournage

Un poids lourd du livre pour enfants

Le personnage de "Plume", sympathique ours des polaire, a été créé en 1957 par le Hollandais Hans de Beer. Plume est en effet le héros de son... mémoire de fin d’études à l’Académie des Beaux-Arts. De Beer devra attendre le milieu des années 80 pour qu’un éditeur (Brigitte Sidjanski, des éditions Nord-Sud) publie les aventures de l’ours malicieux, qui rencontrent très rapidement un grand succès : les livres sont traduits dans 27 langues, et vendus à plus de dix millions d’exemplaires dans le monde. En Allemagne, "Plume", le petit ours polaire a séduit 2,5 millions de spectateurs.

Les deux papas de l’ours

"Plume", le petit ours polaire est co-réalisé par Piet De Rycker et Thilo Graf Rothkirch. Né à Bruxelles en 1957, le premier se fait connaître dans les années 80 comme dessinateur de bandes dessinées, mais tourne un court-métrage dès 1981 : Le Vieux conteur d’histoire, Premier prix au Festival de Bruxelles. Après avoir réalisé le storyboard de la série télévisée Quick et Flupke, il travaille en tant que producteur aux côtés de Don Bluth sur des films d’animation tels que Rock-o-Rico et Poucelina. Rothkirch, pour sa part, a fondé en 1976 Cartoon-Film, société de production et studio d’animation berlinois, à l’origine de nombreux dessins animés vendus aux télévisions européennes.

La philosophie sur la banquise

A travers les aventures de "Plume", Piet De Rycker pose des questions sur la vie en société. Il précise : "Plume est un personnage très ouvert. C’est grâce à cette ouverture qu’il trouve des solutions très personnelles. Il a aussi une autre qualité, il est charmant et sait comment présenter les choses. Pour moi, le vrai thème n’est pas l’amitié impossible mais : "un individu peut-il changer sa société ?" Je pense que oui, quand on a la bonne énergie, l’ouverture et qu’on peut inspirer d’autres personnes. C’est pour cela que Plume n’est pas un héros, d’ailleurs ce n’est pas lui qui résout le problème final mais les amis qu’il a entraînés avec lui."

Le dessin animé en 4 leçons

Le réalisateur Piet De Rycker expose sa vision du film d’animation : "Ce qui m’intéresse, ce n’est pas d’illustrer un script mais d’explorer tous les caractères comme des personnages vivants. En fait, j’envisage un dessin animé à plusieurs niveaux. Le premier est visuel, bien sûr. Le deuxième, ce sont les sentiments. Le troisième, c’est la structure. Et le quatrième, c’est l’âme du film, la phrase qui compte et qui n’est jamais dite."

Critiques Presse

Ouest France - La Rédaction

Une production allemande qui ravira le tout jeune public. De grands sentiments sur la tolérance, l’ouverture et l’écologie y sont déclinés avec douceur dans un scénario qui affiche son nécessaire de rebondissements et de dépaysements. Un dessin tout en rondeur et une animation tranquille assurent son efficacité à cette production bien calibrée.

Le Figaro - La Rédaction

Charmant.

Aden - Philippe Piazzo

Les amateurs des albums de Hans de Beer, qui ont inspiré ce long-métrage d’animation, pourront peut-être regretter la perfection de leur graphisme, devenu plus approximatif et maladroit dans le film. Mais l’ensemble est si plein d’allégresse et d’humanité, les personnages et les péripéties défilent avec une telle fantaisie attachante qu’on sort de la salle tout réconforté.


L’Express
- Stéphane Brisset

Même s’ils ne restituent pas la tendresse graphique des livres, les réalisateurs signent un joli moment d’animation. Tout au long d’une histoire qui multiplie les rebondissements joyeux, le film développe quelques belles idées à mi-chemin du récit initiatique et de la balade.


Les Inrockuptibles
- La Rédaction

Un dessin animé animalier très mignon sur la tolérance.

aVoir-aLire.com - Frédéric Mignard

Les réalisateurs utilisent le folklore de la banquise sans grande originalité, certes, mais le cadre est suffisamment attrayant pour bercer les regards et captiver les esprits. Le film propose un joli voyage réfrigérant (...).

MCinéma.com - Philippe Scrine

Plume ne devrait enchanter que les très jeunes. En effet, les " grands " risquent de ne pas mordre à un scénario qui pèche par sa construction et par ses invraisemblances.

TéléCinéObs - Xavier Leherpeur

Si le scénario a la bonne idée de multiplier les aventures, évitant ainsi le moindre ralentissement, l’animation, assez figée, se limite en revanche au minimum syndical.

Télérama - François Gorin

Carton en Allemagne, cette chose inoffensive, pastel et pelucheuse, n’empêchera personne de dormir chez Disney.

Libération - Michel Roudevitch

Les familiers des albums de Plume le petit ours polaire, conçus et dessinés par le Néerlandais Hans de Beer, (...) ne bouderont pas cette momerie animalière, aquarellée conformément au nounours d’origine, fruit d’une synergie germano-belge.

Le Monde - Thomas Sotinel

La tentative de tirer un fil dramatique sur plus d’une heure conduit les promoteurs du projet à noyer le film dans des flots de guimauve, jusqu’à une reprise inepte, au générique, du vieux tube "Heaven Must Be Missing an Angel". Mais, en ces temps de sorties familiales obligatoires, on se réjouira de proposer aux plus jeunes spectateurs un dessin animé à l’esthétique abordable mais élégante.


Ciné Live
- Xavier Leherpeur

Le scénario est plutôt alerte (...). L’animation est en revanche le maillon faible. (...) Reste un défilé de vignettes plutôt mignonnes, mais sans rythme.

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur