Séquence n°12 . Le journal. Révélation importante...

, par  Anissa Mekaoui, Johann Noll, Kevin Azais, Meghan Cargol, Theo Campredon , popularité : 4%

Le journal. Révélation importante...

Diego rentre chez ses grands-parents, très perturbé... Il s’adosse au mur. Le monde vacille...

Le grand père qui lisait le journal l’a posé sur la table.

Ils sont désemparés et cherchent à le consoler. (en premier plan, le journal)

La caméra s’approche. On voit le Gros titre, puis gros plan sur un article

Débâcle sur le front le l’Ebre

Ce qu’il reste des troupes de la République espagnole a franchi le fleuve avec d’énormes pertes. Sur les sierras de Caballs et de Pandols, les positions républicaines pourtant défendues avec acharnement sont tombées les unes après les autres. Les villes de Gandesa, de Villalba de las Arcos et de Corbera d’Ebre ont été réduites en cendre. A la chaleur torride de l’été espagnol a succédé l’humidité et la boue. Avec les premiers froids de novembre, le repli inéluctable s’est accentué. Pour protéger les 15 000 hommes et le peu de matériel qui repassent le fleuve, les combattants d’arrière garde se font tuer sur place. Les troupes nationalistes ne font pas de quartier et exterminent impitoyablement les prisonniers

Notre reporter a personnellement assisté à un épisode de tuerie qui est désormais devenu banal dans cette guerre. Il y a deux jours, des troupes nationalistes ont encerclé un hôpital de campagne républicain dans le village de Santa-Cruz. Après une défense acharnée, les survivants, des blessés et des infirmières pour l’essentiel, ont été fusillés. Telle est celle guerre meurtrière qui ne respecte plus rien !

De notre envoyé spécial


Une grande photo : le portrait d’un officier franquiste au regard cruel et insolent, arborant un sourire machiavélique. En dessous, la légende suivante :


Le commandant Carlos Ruiz, qui commande les troupes nationalistes citées par notre reporter dans son article, est un officier supérieur brillant et efficace formé dans l’armée d’Afrique. Il fait partie des troupes d’élite de Franco. Sa réputation de sauvagerie n’est plus à faire ... Avant la guerre civile, il avait eu affaire à la justice pour avoir assassiné sa femme, la célèbre actrice Nina Cardos, lorsque celle-ci voulut le quitter à cause de sa violence. Sa fille, la jeune Maria Cardos, vit en France, dans un endroit gardé secret.

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur