"La Mouette et le chat" de Enzo D’Alo

, par  Mick Miel , popularité : 14%

Empoisonnée par une nappe de mazout, la mouette Kenah confie, juste avant d’expirer, son oeuf au chat Zorba et lui fait promettre qu’il ne mangera pas l’oeuf, qu’il en prendra soin jusqu’à son éclosion et qu’il apprendra à voler au nouveau-né.

Titre original : La Gabbianella e il gatto

Film italien.

Genre : Dessin animé

Durée : 1h 20min.

Année de production : 1999

Réalisation

Réalisateur : Enzo D’Alo

Distribution : Mars Distribution, France

Critiques Presse

Télérama - Bernard Genin

Ce mélange d’humour, de gentillesse (...) évite tout dérapage vers la niaiserie. Cela vaut aussi pour la bande-son. Pour une fois, les comédiens qui prêtent leur voix aux humains et aux animaux ne se croient pas obligés de bêtifier..

Première - C.C
(...) on est en « classe enfant » chez un spécialiste du dessin tout public : Enzo d’Alò (...). C’est d’autant plus réussi ici qu’il ne manque pas d’ambition, multipliant les angles (...) et les décors (...) et développant un scénario amusant

- Carole Breteau
Ce dessin animé avec toute sa tendresse et son graphisme sympathique constitue un heureux compromis entre des merveilles japonaises comme Mon voisin Totoro et le cinéma d’animation traditionnellement ultra commercial des studios Disney.

L’Evénement - Isabel Danel

(...) ce récit à le charme et la force des contes moraux.

Studio Magazine - Thierry Cheze

(...) un film visuellement et scénaristiquement brillant, à l’innocence touchante (...)

Le Parisien - n.c.

« la Mouette et le Chat » est non seulement un beau dessin animé mais encore une jolie histoire.

- Jean-Philippe Guerand

Un cours magistral d’humanisme bien tempéré que nous livre là le talentueux réalisateur de La Flèche bleue.

Libération - Michel Roudevitch

(...) tendre parcours aux multiples péripéties, jalonné de trouille et de drôlerie (...)

L’Humanité
-
Si le graphisme et le dessin ne sont pas sublimes, le film ménage de jolis moments de suspense.

Chronic’art.com - Rédaction

La crétinerie du scénario, une V.F. perçante, ainsi que le flot d’images criardes et baveuses donneront à certains l’envie de se lever (...) pour hurler le plus fort possible : "Merde !!! Mais arrêtez-moi tout de suite cette satanée torture ! Pitié !!!"

Le Monde - Jacques Mandelbaum

Ni les dessins (...), ni le scénario (...), ni l’animation proprement dite (...) ne parviennent par ailleurs à faire sortir le film des ornières qui font jouer au dessin animé européen les utilités face aux machines hollywoodiennes.

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur