Les otages du Niger

, par  Christophe Grande , popularité : 4%

Source : Yahoo

Article n°1 :

Les pourparlers avec les ravisseurs des otages français enlevés il y a une dizaine de jours au Niger "ne sont pas engagés", mais "Paris est prêt à discuter", a affirmé dimanche l’Elysée.
Contacté par l’Associated Press, la présidence de la République ne faisait en revanche aucun commentaire sur les informations de source malienne faisant état d’une preuve de vie des otages donnée.

Cinq Français, un Togolais et un Malgache, ont été enlevés il y a une dizaine de jours par des hommes armés dans la ville minière d’Arlit, dans le nord du Niger. Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué leur enlèvement dans un message transmis mardi à la chaîne de télévision Al-Jazira.

Mercredi, le ministre français de la Défense Hervé Morin avait affirmé que les autorités françaises avaient "toute raison de penser" que les otages étaient en vie. Selon lui, ils se trouvent "probablement aujourd’hui dans le nord du Mali". AP
Paris s’attache depuis le 16 septembre à obtenir des preuves de vie de cinq expatriés français enlevés en compagnie d’un Togolais et d’un Malgache dans le nord-ouest du Niger, une zone instable en raison de la porosité de ses frontières avec l’Algérie et le Mali.

L’enlèvement a été revendiqué par Aqmi. Selon l’Elysée, qui se dit prête à discuter avec les ravisseurs, les otages sont détenus actuellement dans la région montagneuse du Timétrine, dans le nord-est du Mali.

26/09

Article n°2 :

« J’ai vu les otages, ils sont tous en vie. » C’est ce qu’a affirmé dimanche à l’AFP une source malienne, généralement impliquée dans les négocations en vue de la libération, au sujet des otages français enlevés au Niger. Lire la suite l’article
Aucun détail n’a été donné sur cette rencontre avec les otages et leurs ravisseurs. « Il faut un maximum de discrétion. C’est pour rassurer les familles que nous donnons l’information, mais ne nous demandez pas plus », a ajouté la même source.
Un peu plus tôt, une source malienne proche du dossier - l’AFP ne précise pas s’il s’agit de la même - avait indiqué que « les sept otages enlevés au Niger et transférés entre les déserts malien et algérien sont en vie, nous avons donné l’information à la France ». « Les otages sont détenus entre les déserts malien et algérien, dans une zone communément appelée le Timétrine », avait-t-elle ajouté. Le Timétrine est une région de collines désertiques dans le nord-est du Mali, à une centaine de kilomètres de la frontière algérienne.

27/09

Sites favoris Tous les sites

148 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves