Théâtre à la Fabrica

, par  Pascale Miel , popularité : 6%

Vendredi 10 décembre, nous sommes allés à La Fabrica voir un spectacle de la compagnie "Troupuscule" à partir des contes d’Andersen.

Les contes d’Andersen : présentation de la compagnie "Troupuscule"

L’Histoire

- Trois contes par représentation (environ 1 heure)
- Un conteur différent pour chaque conte.
- Deux comédiens, manipulateurs des sons et lumières, créent les ambiances magiques et sensibles favorables à l’évolution des imaginations

"Le bonhomme de neige" : Dehors, devant la fenêtre, il y avait un bonhomme de neige construit depuis peu, un vieux chien enroué pour compagnon.
Rongé par l’envie de découvrir le poêle de la maison d’en face, il finira sa vie éphémère sans avoir réussi à profiter de ce qui lui été offert.

"La petite fille aux alumettes" : C’est la célèbre histoire de cette petite fille qui, une froide nuit d’hiver, quitta notre monde pour un endroit meilleur, prés des êtres aimés.

"Le sapin" : Là-bas, dans la forêt, il y avait un joli sapin consumé par son envie trop forte d’ailleurs. Il sera déraciné et il lui faudra vivre quelques péripéties avant de vouloir retourner chez lui.

Les Contes

Les contes nous fascinent tous encore peut-être parce qu’ils chantent des vérités immuablement intemporelles en passant par le merveilleux et le fantastique. Ils puisent aux sources de la vie quotidienne, mais se tiennent toujours en deçà de la réalité ou de ce que le commun des mortels considère comme véridique et raisonnable. Ils franchissent souvent les limites du surnaturel et du prodigieux.

Aussi simplement que possible, les contes s’interrogent sur le désir, la mort, la beauté, les rivalités, la présence de Dieu. Ils deviennent, par le biais de la scène, de la puissance de la convention et des péripéties tumultueuses des héros, une véritable initiation au mystère théâtral.

Cette étrange poésie donne confiance aux enfants, ils osent y trouver des réponses aux questions qu’ils n’osent pas poser. Il existe plusieurs hypothèses concernant les origines du conte. En voici deux :
Le conte serait un produit spontané de l’imagination populaire, comme les proverbes, les devinettes et les chansons.

Le conte serait issu des récits mythiques ou épiques. Il aurait emprunté à ces genres leur thématique et leur façon de représenter le monde, mais en les désacralisant. En passant du mythe au conte, on passe d’un univers tragique à un monde plus proche des réalités sociales, du quotidien.

Le conte est un récit transmis oralement. Cette pratique est présente dans toutes les cultures, à toutes époques. Du fait de ce mode de transmission, les contes possèdent la plupart du temps un nombre important de variantes Il arrive aussi que l’on désigne par ce terme des histoires qui n’ont apparemment pas d’origines orales mais qui répondent à certains archétypes que l’on prête au conte : histoires qui font appel à des éléments magiques. Il s’agira alors souvent (mais pas exclusivement) d’histoires merveilleuses que l’on destine habituellement aux enfants.

Écrits des élèves.

MARGAUX GOBERT

Ce qui m’a plu à La Fabrica, c’est les contes. Et aussi ce qu’on peut imiter avec la bouche comme le vent, et la pochette à boules qui fait les braises du feu.

MARGAUX VALENTINI

Le spectacle était très gai. Il y avait trois contes : Le bonhomme de neige, Le sapin, La petite fille et les allumettes. Il y avait aussi de la musique. Ces histoires m’ont beaucoup plu.

YANN

On est allé à la Fabrica assister au spectacle de la compagnie « Troupuscule » qui racontait trois contes d’Andersen.
La petite fille aux allumettes, c’est une petite fille pauvre. Elle a froid, alors elle frotte une allumette pour se réchauffer. Dans la lueur elle voit sa grand-mère morte.
Le sapin. Le petit sapin voulait grandir pour devenir un arbre de Noël. Mais après il s’est retrouvé à la cave.
Le bonhomme de neige. C’est l’histoire d’un bonhomme de neige à qui un chien parle d’un poële à bois. Il s’approche du poële et il fond.

CHAYMAA

J’ai trouvé le spectacle très bien parce qu’ils racontaient bien « La petite fille aux allumettes ».
Le monsieur qui faisait de la guitare jouait bien. Ensuite, la dame avec les cheveux courts et blonds me faisait rire au début. Et surtout celui qui a comme des petites antennes au front.

DIDIER

J’ai aimé parce que j’adore la guitare et que c’est mon instrument préféré.
J’ai aimé l’histoire de la petite fille parce que ça nous endormait.
J’ai aimé l’histoire du sapin qui a été très jolie et l’histoire du bonhomme de neige.

CORENTIN

On a vu un chanteur qui parlait d’un chien. Après il a fait des cris et, enfin, il était dans une maison et il était surveillant de ménage.
J’ai vu une chanteuse qui parlait d’une petite fille qui devait aller chez sa grand-mère mais elle ne pouvait pas parce que elle s’est fait écraser.

EVA

Avec ma classe et d’autres élèves, on est allé au théâtre.
On est arrivé dans une salle, on a attendu, puis on est entré dans une autre salle où il y avait deux filles et deux garçons avec le visage peint en blanc.
Ils nous ont raconté l’histoire de la petite fille aux allumettes, l’histoire du chien et celle du sapin.
Puis on est rentré à l’école.

MARTIN

Ca parlait d’une fille qui se promenait avec une boîte d’allumettes et de grandes pantoufles. Elle était sur la route quand elle perdit ses deux pantoufles. Un petit garçon lui avait volé une pantoufle, l’autre s’est fait écraser.
Elle alluma une allumette et vit un sapin et l’allumette s’étînt.
Elle en alluma une autre et vit sa grand-mère et alluma tout le paquet pour la rejoindre.

DJAMEL

J’ai bien aimé parce qu’il y a une femme qui a raconté qu’il y avait un sapin très joli et qui vivait dans la neige. Et aussi qui avait raconté plein d’histoires aux souris.

AELIS

Nous sommes allés à La Fabrica pour voir le théâtre.
Il y avait quatre personnes, deux filles et deux garçons.
On a écouté trois histoires à l’oral.
La première histoire s’appelait « La petite fille aux allumettes ». La deuxième parlait d’un bonhomme construit par les enfants et la troisième parlait d’un sapin.
En trois mots : génial et trop génial !

MARINE

La fille. Une petite fille disait que sa mamie était morte et elle frotta une allumette, puis deux, puis trois, et quatre, et cinq, jusqu’à dix allumettes pour voir sa mamie. La fille dit à sa mamie : « Emmène-moi, je veux rester avec toi ». Et la mamie la prit.
Le loup. C’est un vieux loup qui est l’ami des oiseaux. Un jour, il se met à tousser. Et chaque fois qu’il faisait « whouaf, whouaf », il recommencait à tousser, et tousser et tousser.
Le sapin. C’est un soir de Noël, une petite famille qui n’avait pas de sapin. Le papa est allé dans la forêt chercher un sapin. Il coupe le tronc et il le ramène à la maison. Les enfants le décorent et ils ont eu beaucoup de cadeaux.
Le lendemain, ils enlèvent les décorations de Noël, ils le mettent dans le grenier. Il y avait des souris et elles ont mangé les épines du sapin. La famille remit le sapin dans la forêt.
Dans la forêt, les animaux sautaient par-dessus et le contournaient.

Sites favoris Tous les sites

4 sites référencés dans ce secteur