Chère Mary

, par  Emma Geynet Gris , popularité : 4%

Le 19 février

« Chère Mary,

Je viens d’arriver en France, à Ille dur Têt je suis logé chez une famille française très accueillante. Quand je suis arrivé devant le collège, à une école, j’ai vu des petits écoliers français habillés drôlement : des T-shirts tout fluo (roses, violets, jaune…), avec des pantalons aux fesses tous troués, des casquettes … Je fus surpris par leur langage très déplacé dès leur jeune âge. Quand je suis arrivé dans le collège, seul le principal du collège était habillé convenablement… Moi je m’étais bien habillé pour cette inspection ! A l’arrivée des élèves, à 8h30, je fus vraiment, mais vraiment, surpris ; tous les élèves étaient habillés pareil, mais ce n’était même pas des uniformes scolaires… Ces camemberts miniatures était habillés avec les pantalons jusqu’au chevilles, et les filles étaient en mini-jupe avec des débardeurs avec des décolletés faramineux… Bref, j’ai commencé a parlé avec la C.P.E, mais je ne comprenais rien a ce qu’elle disait car elle mâché du chewing-gum. Ils mâchaient tous des chewing-gum… Puis a 12h30, je suis allé manger au réfectoire scolaire, je suis arrivé au mauvais moment… : Aujourd’hui :

Menu traditionnel Français :

Entrée : Escargots à la provençale

Plat : Cuisses de grenouilles avec du blé

Dessert et Fromage : Assiette de fromage (camembert, roquefort…)

Crois moi, je n’ai mangé à cette… euh… affreuse bouillie faite par des « frog’s cookers » !!!

A 14h, j’ai inspecté un cours de catalan (donc je ne comprends rien…) la professeure n’arriver pas à se faire respecter, par ces mini frogs qui faisait de tout et de rien pauvre femme. Les cours suivants étaient pareil, tout le temps pareils : les élèves ne faisaient rien et les profs s’en fichaient royalement ! Ils écrivaient leur cours, ils prenaient les carnets des élèves et les collaient… Bref, du grand n’importer quoi !

Heureusement que je reste qu’une journée dans ce collège, demain je vais dans un lycée… Le lycée Charles Renouvier, j’espère qu’il ne sera pas pareil que ce collège… Mais je pense que je peux m’attendre au pire…

A bientôt, très chère collègue, et reste dans notre beau pays ! Salutations,
Peter.

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur