"Himalaya" : une histoire originale

, par  Mathilde Laffon , popularité : 4%

« Himalaya, enfance d’un chef » est un film réalisé par Eric Valli en 1999. C’est un film de fiction et en même temps un film documentaire, car toute l’histoire est inventée mais tous les personnages sont authentiques. Le réalisateur fait jouer aux personnages leur propre rôle, mais pas leur propre histoire.

L’histoire se déroule au Nord - Ouest de l’Himalaya, dans une région isolée qui s’appelle le Dolpo.

Tinlé est le chef de la tribu Dolpo-Pa. A la mort de son fils Lapka, le village cherche un chef, car il faut quelqu’un pour conduire la caravane de yaks qui doit partir chercher du sel.

Karma qui est le plus habile et le plus brave du clan des Yak-Pa, décide d’emmener la caravane contre l’avis de Tinlé, mais suivi par les plus jeunes.

Quatre jours plus tard, Tinlé part à son tour avec ses vieux compagnons, son petit-fils Passang, sa mère Péma et son fils cadet Norbu. Pour gagner du temps, ils empruntent la route des démons sur laquelle de nombreux dangers les attendent, avant de rejoindre Karma.

J’ai trouvé l’histoire originale, car il y a de l’action, par exemple lorsque la caravane de Tinlé traverse le chemin des lacs et que le yak tombe dans l’eau.

On apprend que les habitants du Tibet vivent isolés dans de dures conditions, il fait très froid et il est difficile de trouver de la nourriture. Les bouddhistes ne voient pas la mort comme nous. Ils ont des rites différents des nôtres et parfois surprenants. Ils découpent le corps du mort en plusieurs morceaux qu’ils disposent en cercle au sommet d’une colline, attirant ainsi les rapaces et ils chantent en dansant.

Les images de paysages sont magnifiques. J’ai surtout apprécié la montagne enneigée, avant le coucher du soleil.

Dans l’ensemble la musique est plutôt douce et elle fait rêver. Mais pendant les scènes tragiques, comme celle où le yak tombe dans le précipice, la musique accentue la violence de l’action.

Les acteurs non professionnels la plupart, jouent très bien leur rôle. On voit qu’ils ont l’habitude de vivre dans ce pays. J’ai surtout aimé Passang car c’est un enfant courageux, malgré les épreuves qu’il doit surmonter.

Ma scène préférée est celle où l’on voit les peintures de Bouddha aux multiples couleurs. Par contre, j’ai trouvé la scène des funérailles écoeurante, j’aurai préféré que l’on ne voie pas les détails.

Dans l’ensemble ce film m’a plu et je l’ai trouvé intéressant.

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur