Séquence 2 Les nobles se moquent des gueux et ont des propos blasphématoires.

, par  Cécile Grasset, Chloé Ott, Florian Mas, Léah Cherbit, Mick Miel, Thierry Bourdy, Valentine Merson , popularité : 13%

Les nobles se moquent des gueux et ont des propos blasphématoires. A lire

Intérieur (Salle Saint Louis)

Les décors

JPEG - 127.6 ko
JPEG - 127.2 ko
JPEG - 92 ko
JPEG - 119.9 ko

Découpage technique

Des nobles prennent le thé, mangent des fruits et des petits gâteaux en discutant de leur immense grandeur et de leur infini pouvoir. Ils s’amusent de tout et dissertent sur la stupidité et l’incrédulité du petit peuple. Ils recourent à des arguments rationnels, puisent dans la science l’explication à tout. Ils en viennent bien sûr à se dire qu’ils sont supérieurs à tout, même à la divinité. Sur ces mots, la servante qui était en train de servir le thé est choquée de leur arrogance et elle s’exclame donc

- "Blasphème ! Blasphème ! Dieu va tous nous punir par votre faute !"

Ce qui fâche tout le monde. On la regarde avec mépris et condescendance. Un des nobles la bouscule vaguement. Ce qui fait tomber une tasse au sol. Le contenu de la tasse éclabousse une des dames qui en fait "tout une omelette". Celle-ci hurle et humilie la servante. Une autre l’accuse en toute mauvaise foi de sa maladresse et lui ordonne sévèrement de s’en aller. Elle sort sous les regards méchants et désapprobateurs de l’assemblée.

Progression

1/ Tout le monde cancane, et blabla à volonté avec beaucoup de manière. Les femmes sont assises et se parlent parfois à l’oreille. Les hommes virevoltent autour

2/ La conversation tombe sur un noble de leur connaissance. Il a une maitresse roturière, une femme du peuple. Madame de Duplessy-Rouget, qui vient tout juste d’arriver de Paris est mise au courant. Rires et grossièretés.

3/ La conversation s’élargit sur la bêtise du peuple et son incroyable crédulité. Les messieurs recourent à des arguments "scientifiques" pour justifier leur supériorité de classe. Le peuple n’est qu’une masse amorphe et grossière, un agrégat indistinct, on n’y distingue aucune individualité comme chez les animaux. C’est tout le contraire dans la noblesse où chacun a sa place, donnée par sa naissance, où l’esprit et le raffinement règnent. Il s’agit de deux "mondes" totalement séparés et distincts, celui des Seigneurs qui commandent et celui des esclaves qui obéissent aveuglement selon un Ordre qui vient directement de Dieu.

4/ La servante s’insurge et est rejetée

Accessoires

4 Tasses pas chères et 4 verres plastique : Guilaine

Théière ou cafetière ancienne : ?

Chaises anciennes : Mick

Chandeliers : Mick

Petites cuillères : Mick

nappe :

gâteaux :

fruits : Mick

bouffe : Guilaine

Pâtisseries/petits gâteaux : voir avec les boulangeries/Carrefour

Fruits : voir avec Carrefour

Tentures et nappes/caches divers : Guilaine

JPEG - 103.4 ko
JPEG - 86 ko
JPEG - 95.3 ko
JPEG - 132.4 ko
JPEG - 136.3 ko
JPEG - 103.7 ko

Personnages

Un noble, Monsieur de : Florian

Une noble, Madame de la Ott Lucy : Chloé

Une noble, Madame de Bonsecour : Léah

Un noble, Monsieur de Kadu : Kadu

Une noble, Madame de Grasset : Cécile

La noble atteinte par la Mort rouge Madame de Duplessy-Rouget : Valentine

La servante Maria : Marie

Un noble : Yoann

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur