Poe et le cinéma

, par  Mick Miel , popularité : 6%

Manet l’a illustré, Debussy a tenté de le mettre en musique. C’est dire que l’univers d’Edgar Allan Poe a fasciné les artistes de la seconde moitié du XIXe siècle. Dès ses débuts, le cinéma s’est intéressé à l’œuvre d’Edgar Allan Poe.
Dans ses nouvelles où s’inventent le récit policier, la science-fiction et l’épouvante, des réalisateurs comme Fritz Lang, David W.Griffith, Jean Epstein, Roger Corman ont trouvé l’essence même du fantastique et du suspens.

Ces histoires où l’horreur et la beauté font bon ménage n’ont-elles pas à voir avec la nature même du cinéma ? Car quoi de plus cinématographique que les caprices de l’imagination, la question du double, la permanence obsédante des défunts ou l’indécision entre le rêve et la réalité, entre la vie et la mort ? L’œuvre de Poe, peut-être plus que toute autre, aura ainsi anticipé les mythes et les fantasmes que matérialisa l’invention du cinématographe, cette machine à créer des spectres et à incarner les cauchemars autant que les rêves. Et comme l’a compris Jean-Luc Godard dans Vivre sa vie, n’est-ce pas le pouvoir vampirique du cinéma que Poe décrivait déjà dans Le Portrait ovale, où un peintre parvenait à transfuser sur sa toile "la vie elle-même" ?

Des films adaptés de son œuvre sur Allociné

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur