Séquence n°6

, par  Adam Belarbi, Anna Ghiani, Camille Truphandier, Elisa Calvet, Mick Miel, Théo Dolleans, Victoria Blyth , popularité : 10%

La danse se dégrade et les convives se rendent compte de la présence d’un invité inquiétant, la Mort rouge.

La première partie s’est achevée sur la majestueuse musique de Lully et chaque danseur est resté figé dans sa révérence dans l’attente d’un signe du Prince. Mais cette attente est déçue. Les douze coups de minuit retentissent et les convives se regardent avec inquiétude. C’est alors que sonnent les douze coups de minuit et que la Mort va, à son tour, mener la danse.

La flute irritante d’une musicienne manifestement possédée reprend le refrain de Lully accompagnée d’un battement profond et hypnotique. La flutiste se détache du groupe des musiciens et s’avance parmi les danseurs dès que démarre la musique de Murcoff. Après un premier moment de stupeur, les danseurs, contre leur grès, sont de nouveau happés par la danse, mais celle-ci est toute autre. Elle est désarticulée, disgracieuse et obscène. Les danseurs sont tétanisés et commencent à tressauter quand démarrent les pulsations. Chacun va alors réagir selon sa nature à la possession mortelle. C’est la danse des Morts.

Le Prince assiste alors impuissant et furieux à la destruction de sa fête.

Découpage technique

C’est le même dispositif de tournage que pour la séquence n°4 (plans d’ensemble puis plans rapprochés mais avec en plus l’intervention perturbatrice de la musicienne avant l’arrivée de la Mort )

Plan 1 Nous sommes dans le bal dans une ambiance tout a fait spéciale . Nous dansons dans une grâce et une harmonie parfaite.

Plan 2 Nous voyons ensuite le visage du prince Prospero dans des traits sévères observant les danseurs. Nous entendons des rires et des paroles indistinguables .

Après le salut, nous coupons en fondue enchainée. ( nous voyons les danseurs en vue d’ensemble.La caméra est placé au milieu d’une porte. )

Plan 4 La mort rouge (ses pieds) descend les marches.

Plan 5 Nous revoyons le bal qui reprend suite a ce majestueux salut. Seulement, celui-ci reprend lentement et plutôt disgracieusement dans des mouvements saccadés et la musique parait moins juste en particulier la flute . Les visages nobles et normalement tout a fait hautins s’assombrissent.

Plan 6 Nous regardons Prospero, toujours dans un plan qui est le portrait . Il parait intriguer de ce qu’il se passe. Et ce dernier n’a pas l’air d’apprécier les désaccords des musiciens.

Plan 7 Nous revenons sur les pieds de la mort qui montent et traversent les couloirs dans un nuage de poussière et qui s’arrêtent sur un très grande marche donnant sur un porte dont on voit le bas. ( plan rapproché des pieds )

Plan 8 La danse prend maintenant un tournant qui est toute autre. Le manque de grâce et les mouvements saccadés se confirment . (La caméra change d’angle et de position brusquement et se met a la place des yeux de Prospero qui de fige. Nous entendons maintenant des soupirs de stupeur , des chuchotements dans toute la salle.

Plan 9 : La mort s’approche à petits pas lents de l’endroit où est perché Prospero et s’arrête. (plan sur la tête baissée de la mort donc sur la capuche). Les personnes dansants précédemment s’arrêtent et s’écartent.

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur