La mauvaise recrue

, par  Mylan Jelu, William Tailla, Yanis Devillers , popularité : 5%

La cantine

Le 23 Novembre 2004, j’étais en train de manger à la cantine de la maison de retraite. La cantine est très grande, de couleur bleuâtre sur les murs, le sol carrelé de couleur gris argentés et le plafond blanc. Il y a pratiquement tous les employés qui y mangent, les amis qui nous font rire : Francis qui fait le pitre, Tom qui nous raconte de bonnes blague et Béatrice qui joue avec la nourriture. Tout allait bien ce jour là.

La nouvelle recrue

Soudain, j’aperçus la nouvelle recrue, vêtu d’un pantalon déchiré, d’une chemise à carreaux trop petite pour lui et des chaussures trouées à l’avant.

Je l’invitai à notre table, il ignora et partit comme un voleur. Son plateau avait l’air bien rempli surtout de viande et de charcuterie. Il avait l’air timide et bizarre.

Disparitions

Les jours passèrent et nous ne savions pas plus de choses sur cette recrue mis à part son prénom. Il s’appelait Garou. Quelques mois plus tard, je m’aperçus que depuis son arrivée beaucoup de personnes âgées avait disparues. Je me demandai si toutes ces disparations n’avait pas un rapport avec Garou. Je décidai donc de mener ma petite enquête. En me promenant dans les couloirs, je vis des papiers-peints déchirés, des tâches de sang sur le sol. Je suivis les tâches de sang, mais pas moyen de retrouver les corps.

Accélérations

Au bout de deux semaine, chaque jour une personne âgée disparaissait. Je cherchai partout. Toujours pas moyen de retrouver une seule de ces personnes.

De l’aide

Un mois et demi plus tard, quand je sortis, je vis une bosse anormale dans le jardin de la maison de retraite. Je décidai d’appeler la police. Ils creusèrent et trouvèrent les corps des personnes disparues. On vit des morsures et des griffures sur les corps des personnes âgées. Tous les corps étaient recouverts de sang. Je me demandai qui avait bien pu faire une chose pareille. La police scientifique lança une enquête. Jérôme s’occupa des griffures et des morsures sur les corps pour essayer de trouver le tueur, Nathalie s’occupa d’identifier les corps (l’identité), Bernard s’occupa lui de diriger les opérations et le reste de l’équipe s’occupa des tâches et des griffures du couloirs de la maison de retraite.

Fin de l’histoire

Quelques années plus tard, l’enquête est toujours en cours. La police soupçonne Garou car a chaque fois que la police scientifiques intervenait il était soit absent soit en congé maladie. Mais il n’y a pas de preuves...

Garou serait-il un tueur en série ou une personne bizarre ? Telle est la question...

Mylan Jelu, William Tailla, Yanis Devillers

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur