Benda Bilili : un film riche en émotions

, par  Mathieu Miquel , popularité : 6%

Ce film est un documentaire qui raconte la vie de 8 personnages principaux, vivant au Congo. Il a été réalisé par deux photographes qui nous présentent comment 8 musiciens se sont rencontrés pour former un groupe au milieu d’un monde de misère.
Les deux reporters sont restés 5 ans au Congo pour finaliser le film. Ils ont filmé le quotidien des personnes dans un contexte difficile où le racisme envers les blancs est présent, ainsi que la délinquance, les vols qui font aussi partie de la vie de tous les jour dans ce pays.

L’histoire commence avec Ricky un musicien handicapé paraplégique qui a la volonté de former un groupe de chanteurs musiciens : le staff Benda Bilili, dans ce groupe ils sont 5 handicapés et 3 ’valides’. Ce groupe est composé de : Roger, un jeune garçon qui essaye de sortir sa famille de la pauvreté et de la maladie, Coco, Ricky, et d’autres personnages qu’ils vont s’ajouter au fil du temps. Ricky veut que son groupe soit le meilleur orchestre du Congo pour sortir de la misère ils sont tellement qu’ils doivent dormir sur des cartons. Leurs objectif est d’essayer de gagner leur vie de façon honnête, afin de pouvoir se nourrir correctement et d’accéder à une meilleure vie.
A travers la musique ils racontent leur vie difficile et se motivent pour ne pas tout abandonner malgré leurs problèmes.

C’est un film extrêmement dur à supporter pour nous européens qui vivons dans le confort , car il y a beaucoup de scènes insoutenables, inhabituelles, qui nous laissent sans voix : comme le match de football confrontant deux équipes d’handicapés paraplégiques, où les joueurs rampaient à même le sol n’ayant que les bras et leur tête pour jouer ; ils avançaient comme des choses inhumaines, presque des « monstres ».
Même si ce film est un tournage en direct certaines scènes ont été modifiées pour garder une certaine crédibilité ; exemple : la scène de l’incendie qui a tout brûlé dans le village de Ricky, et sa femme où ils apparaissaient avec des téléphones portables.

Ce film qui trace le parcours chaotique et difficile du groupe a permis la sortie d’un album et aussi une tournée en Europe, où ils ont pu se produire en concert en France et au Danemark ; on peut dire que c’est un happy end. Même si j’ai trouvé ce film génial la qualité des prises de vue était de mauvaises, comme si un Iphone filmait en direct sans retouche de l’image, ce qui apporte du réalisme.
En conclusion je pense que les réalisateurs ont voulu montrer que malgré les multiples handicaps de ces Congolais et la misère présente au quotidien, ils ont réussi à réaliser leur rêve ; devenir musiciens, et que le handicap n’est pas une barrière. Ce film permet de changer d’état d’esprit sur l’handicap, sur la pauvreté pour montrer que la musique est un outil d’insertion dans la société.

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur