Le gone du Chaâba

, par  Florian Lemarignier , popularité : 4%

Le gone du Chaâba est un film autobiographique tiré d’un livre portant le même nom : il raconte la vie d’Omar. Les thèmes de ce film sont : l’amitié et les études.

“Un film magnifique”

Dans ce film j’ai aimé les angles des prises de vues qui sont jolies et font imaginer les sentiments qu’éprouvent les personnages (par exemple : la scène où Omar regarde son père travailler.)Les costumes aident à mieu imaginé et dés le début les conditions de vies que l’ont à quand on habite dans un bidonville

Dans ce film il est intéressant de voir comment étaient les bidonvilles et comment les gens y vivaient. On voit aussi qu’ils sont solidaires les uns envers les autres (par exemple : la scène de l’incendie.) Ce qui est aussi intéressant dans ce film, c’est de voir des coutumes qui viennent d’autre pays (par exemple : la circoncision.)

JPEG - 24.3 ko
Le Chaâba

L’acteur qui joue Omar est convaincant : il y a certains moment dans le film où l’on voit les sentiments qu’il éprouve dans ses yeux (par exemple : quand il se fâche avec son père.) La fin de ce film était poétique car Omar parle de sont rêve (il dit qu’il a l’impression que le monde s’éloigne chaque jours et qu’il voudrait courir pour le rattraper et s’arrêter seulement quand il serait sûr que le monde ne puise plus le rattraper.)

BMP - 160.8 ko
la dispute pour l’eau

Par moment les personnages sont violents les uns envers les autres (par exemple quand le frère d’Omar se fait battre par son père.) Dans ce film le frère d’Omar se
fâche contre Omar, il lui court après pour le taper mais on voit qu’il aime beaucoup Omar (par exemple : il lui dit qu’il est très fort à l’école, qu’il est sûr qu’il a réussit son examen.)Il y a de la complicité entre Omar et sa sœur (par exemple : quand Omar lui récite les tables de multiplications. Il se trompe et elle dit que c’est juste pour qu’Omar ne se fasse pas gronder par son père.)Certaines choses de ce film m’ont ému (par exemple : la relation entre Omar est son père. On voit qu’ils s’aiment même s’ils sont maladroits l’un envers l’autre.)

JPEG - 18.8 ko
Omar en classe

Certains passages de ce film m’ont fait penser à Billy Eliot parce la relation entre le père et le fils ressemble à celle du gone du Chaâba, qu’ils vivent dans des conditions difficiles et que le père veut aussi que son fils réussisse.

Le gone du Chaâba est un magnifique film avec de superbes costumes et d’incroyables prises de vue qui ressemblent à celle des documentaires. Je vous conseille d’aller le voir.

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur