Quand le réel rencontre le fantastique

, par  Léa Londeix , popularité : 6%

Tamara une jeune fille de 14 ans , très sage, très rêveuse et passionnée de danse, invita deux de ses amis, Manon 14 ans, elle aussi très sage et passionnée d’équitation, et Quentin 15 ans fan de jeux vidéo, à venir passer un après-midi chez elle avant la fin des vacances.
Dehors, il faisait un temps magnifique. Ils décidèrent donc d’aller se promener dans la ville. Ils firent le tour des petites ruelles autour de la maison de Tamara. Dans l’une d’elle, une voiture noire sortie de nulle part et arriva à toute vitesse. Tamara, toujours dans ses rêves, n’y fit pas attention et traversa. Manon eut beau l’appeler, elle ne l’entendit pas et ce fut le drame. Tamara se fit renverser par la voiture qui ne s’arrêta pas et partit sans même ralentir.
Manon et Quentin accoururent vers elle. Manon était en larmes, et essayait de parler à Tamara, mais celle-ci ne lui répondait pas. Elle gisait dans du sang et son corps ne bougeait plus. Quentin malgré la peur de voir son amie dans cet état, écouta la voix de la raison qui lui disait « Appelle les secours ! Appelle les secours !.... »
C ’est ce qu’il fit . Il appela les secours, mais tout son corps tremblait. Il chercher ses mots. Ils arrivèrent 10 minutes plus tard.
Quand les pompiers arrivèrent, Manon était toujours sous le choc, Quentin essaya de la consoler, malgré sa propre peur et cette vision d’horreur. Les pompiers s’occupèrent de Tamara. Il rassurèrent les deux amis en leur disant que leur amie était très forte, que son cœur battait....
La police prévint les parents de Tamara, et après avoir réconforté les deux amis, ils les interrogèrent sur l’accident.
Le lendemain, les deux amis décidèrent d’aller voir Tamara à l’hôpital. Ils retrouvèrent les parents de Tamara, qui depuis la veille avait du mal à avoir des nouvelles de leur fille. De nombreux médecins s’occupaient d’elle .
Alors qu’ils étaient dans la salle d’attente, que tout le monde était triste et très inquiet, un médecin arriva enfin et demanda aux parents de Tamara de venir dans son bureau .
Les deux amis avaient peur. Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle ?
(Dans le bureau du médecin)
_ Bonjour, M et Mme Jones !
Bonjour docteur, comment va notre fille ?
Lors du choc votre fille est tombée dans le coma et ...
Va t-elle s’en sortir ? Pouvons -nous aller la voir ?
Madame Jones, laissez moi vous expliquer, et promis vous aller pouvoir enfin être auprès de votre fille. Les explications furent longues....
Et le médecin finit par dire qu’ils pourraient venir voir leur fille tous les jours , et qu’il les tiendrait au courant si quelque chose se passait alors qu’ils sont absents .
Allez donc dire aux deux enfants de venir dans mon bureau, je dois leur dire un mot .
Bien docteur ! Nous y allons de ce pas !
Manon et Quentin entrèrent dans le bureau du médecin qui leur expliqua tout . Il leur dit ce qui se passait et qu’exceptionnellement, il les autorisaient à aller auprès de leur amie car ils avaient été très courageux le jour de l’accident.
Manon et Quentin étaient tous deux tristes. Les parents de Tamara ne se remettaient toujours pas de ce choc, malgré le fait qu’ils soient contents que Tamara soit vivante.
Le docteur sortit du bureau, le dossier médical de Tamara à la main et il accompagna tout le monde la voir .
Tous se dirigèrent vers la chambre 5 ,celle de Tamara . Le médecin entra le premier, les infirmières étaient en train de nettoyer les plaies de Tamara. Le médecin leur demanda de partir. Ils refermèrent alors la porte. Quand ils furent seul, le médecin leur dit que les machines aller aider Tamara pour sa guérison. Il était tout aussi important de lui parler, de lui amener des odeurs et des tissus qu’elle connaît pour qu’elle revienne à elle. Le médecin les laissa seul et la maman de Tamara appliqua alors les conseils du médecin et sortit de son sac son parfum préféré « le N°5 de Chanel ». Elle en mis sur les poignets de Tamara.
Tamara se retrouva alors dans un endroit qu’elle ne connaissait pas. C’était une forêt sombre et lugubre, des arbres rabougris,... tout pour effrayer ceux qui y entraient. Elle avança dans l’obscurité, lorsqu’elle entendit des bruits. Elle vit au loin des maisons sombres,et juste une lueur brillait pour la guider. Elle avait l’impression que les bruits qu’elle avait entendu venaient de là-bas.
Tout à coup une petite voix venant d’une petite maison qu’elle n’avait pas vue l’interpella. Elle vit une toute petite fée, elle la salua. Tamara entra dans la maison de la fée.
Bonjour, je m’appelle Tamara, et toi comment t’appelles tu ?
Je m’appelle Gwendoline, et j’ai besoin de toi. Le chaos règne dans notre ville depuis que notre reine est morte. Les fées se jettent des sorts pour savoir laquelle est capable d’être au pouvoir. Elles se sont réunies ce soir pour élire la meilleure d’entre elles. Viens avec moi. Nous allons aller à la salle de réunion du palais de la reine pour voir ce qu’il ce passe réellement et ce que tu vas pouvoir m’aider à faire.
Allons- y ! Je vais voir se que je peux faire, même si je ne pense pas y arriver, car ce n’est pas mon monde !
C’est important que tu m’aides, car si on gagne tu auras une récompense qui te servira pour plus tard...
Tamara fut étonnée, mais accepta sans se poser de question car elle sentait qu’il fallait le faire, elle le sentait au fond d’elle.
Elles prirent le chemin en direction du palais.
Arriver devant le palais, Gwendoline lui demanda de rester derrière elle pour éviter qu’il lui arrive quelque chose. Gwendoline entra et les fées étaient en train de se dandiner sur des danses machiavéliques et macabres en écoutant des musiques psychédéliques.
Tamara entra alors dans le palais. Toutes les fées la regardèrent. Qui était elle ? Que faisait- elle ici ?
Gwendoline expliqua alors que Tamara était là pour essayer de faire revenir le calme dans leur ville. Toutes les fées éclatèrent de rire et repartirent pour se jeter des sorts,...
Tamara voyant que les fées ne la prenaient pas au sérieux se demandât comment elle pourrait défier ces fées sachant qu’elle n’en était pas une, …Puis lui vint une idée. La seule chose que je sais faire c’est danser. Elle se rappela alors un exercice que leur faisait faire sa professeur de danse quand les filles du cours étaient jalouses, moqueuses et méchantes entre elles, c’était la roue des chaises. Ce n’est pas une danse mais une méthode, pour montrer que si chacun fait confiance à l’autre en s’asseyant sur ses genoux et en faisant une ronde on obtient un superbe équilibre. Et que chacun avec son caractère, sa personnalité était indispensable pour avoir cet équilibre. Ce qu’elle voulait montrer aux fées, c’est que toutes réunies elles seraient plus puissantes, et pourraient faire de grandes choses...
Elle eut beaucoup de mal à s’imposer. La petite fée l’aida un peu avec ses pouvoirs à ramener le calme en provocant un énorme coup de tonnerre qui par son bruit fracassant,étonna toutes les fées... Ceci permis à Tamara de proposer le défi. Bien sûr toutes les fées ricanèrent, lui crachèrent de mauvaises paroles à la figure, mais elles acceptèrent le défi car elles pensaient qu’elles ne pourraient jamais y arriver tant la haine et les rancœurs pesaient dans cette pièce en cet instant.
Elles y mirent bien sûr toute la mauvaise volonté qu’elles purent trouver...l’une disait qu’elle ne pouvait pas, car elle allait abîmer ses beaux habits , l’autre pensait abîmer ses beaux ongles manucurés, bref tout était prétexte pour ne pas y arriver. Mais à force, elles y arrivèrent enfin... et elles comprirent que Tamara avait raison. Elles décidèrent alors de régner ensemble.
Dans un bruissement d ’ailes , et de rires elles disparurent en laissant une poussière d’étoile représentant 2 lettres : F et M. La petit fée regarda Tamara et lui fit comprendre que ces 2 lettres étaient très importantes et qu’elles lui serviraient plus tard.
Puis tout à coup Tamara entendit des « bips », des bruits de machines, des voix qui lui semblaient connues...
Le lendemain aux alentours de 9h00 la mère de Tamara et quelques membres de sa famille vinrent lui rendre visite. Sa mère avait amener un sac contenant des affaires qu’aimait sa fille. Ils toquèrent à la porte de la chambre N°5, puis une infirmière vint leur ouvrir. La mère de Tamara discuta quelques minutes avec elle pour s’informer de l’état de santé de sa fille, et pour savoir s’il y avait eu du changement la nuit qui venait de passer. Rien n’avait changé. Peut après l’infirmière partit. La mère de Tamara sortit du sac un cheval en peluche. C’était celui que Manon avait offert à Tamara pour l’un de ces anniversaires. Puis fit le même rituel que la veille en mettant du parfum sur les poignets de Tamara .
Tamara se retrouva alors dans un paysage très différent. Il y avait une forêt verdoyante, un étang bordé de sable, et un immense temple dont ses colonnes roses touchaient presque le ciel. Tamara s’approcha de l’étang et la surface de l’eau reflétée deux silhouettes, la sienne et une autre, celle d’un homme immense avec un corps de cheval trapu. Son regard était méchant. Elle prit peur et cria. Le centaure partit au galop en hurlant, ses cris ressemblaient à des hennissements de chevaux sauvages en furie.
Plus tard, dans la soirée Tamara, malgré cette rencontre étrange, décida d’aller faire un tour dans la forêt . La nuit commençait à tomber et Tamara commençait à être fatigué. Elle décida alors de se faire un campement pour la nuit.Tout autour d’elle était surdimensionné, elle eu beaucoup de mal à récupérer de quoi faire son abri. Tamara avait trouvé des fraises des bois qui lui feraient office de repas. Après avoir mangé, Tamara décida d’aller se coucher. Quelques instants après, elle entendit des bruits de sabots qui se rapprochaient d’elle.
Ces bruits de sabots devinrent des claquements de plus en plus forts et de plus en plus violents. Elle ressentait une ambiance lourde.
Elle ouvrit les yeux et vit dans la clairière deux centaures ce battre. Ces hommes à corps de cheval tournoyaient, se frappaient avec leurs énormes sabots. Ils se mordaient à sang. Elle resta bouche-bée de voir autant de haine , puis prit son courage à demain, et essaya de s’interposer,mais malheureusement pour elle, elle se fit capturer. Le combat entre les deux centaures était un piège pour capturer de nombreuses femmes.
Les deux centaures l’amenèrent dans une prison pour femme. C’était le temple qu’elle avait vu au bord de l’étang plus tôt dans la journée. Ils en avaient déjà capturer une dizaine. Elles étaient toutes enfermées dans des cellules séparées. Tamara devait trouver une solution,et au plus vite car elle ne voulait pas rester ici éternellement.
Quelques temps après, les centaures revinrent avec une autre femme et Tamara se rendit compte que pour ouvrir une cellule, les centaures réalisaient une suite d’action qui formait un code. Dès que les centaures eurent mis la femme en cellule, Tamara expliqua aux autres prisonnières ce qu’elles allaient devoir faire pour sortir de cette prison. Il fallait se dépêcher car les centaures ne mettaient pas longtemps à revenir avec des femmes, c’était leur passe temps favoris . Tamara dit alors à chacune des femmes ce qu’elle devait faire. L’une devait tourner le troisième barreau de sa cage vers la droite, l’autre devait répéter les trois mots préférés des centaures : chair cru, femme et vin, l’autre devait effectuer les gammes de musiques sur les barreaux de sa cage en partant du haut pour aller vers le bas, et ainsi de suite , car il y avait une action par femme, sinon les cages ne s’ouvriraient pas ensembles. Toutes exécutèrent les ordres de Tamara, les briques du mur en face d’elles bougèrent, devinrent rouge sang et un code s’afficha : c’était le chiffre 115. Toutes les cellules s’ouvrirent et toutes les femmes partirent ensembles. Arrivées dans la forêt elles remercièrent Tamara et elles lui dirent que ces trois chiffres lui serviraient plus tard. Tamara pensa que c’était bizarre. Mais elle garda bien précieusement dans un coin de sa tête ces 3 chiffres.
Le sur lendemain, toujours le bruit des machines, les visites des médecins des infirmières, les parents qui arrivent, ainsi que Manon et Quentin qui pour ne rien au monde laisseraient leur amie. Comme les journées étaient longues, Quentin se mit à jouer au jeu vidéo sur sa console de poche. C’était un jeu dans un manoir. Comme à son habitude, la maman de Tamara lui mis du parfum sur ses poignets.
Tamara ce trouvait cette fois dans un endroit très étrange. C’était une ville plongée dans le brouillard. La vision y était difficile, tout était flou, comme si ses yeux étaient embrumés. Ses pas la menaient vers un manoir immense, un lourd portail en fer forgé en fermait l’entrée. Tamara sonna et une voix aiguë lui répondit, puis lui ouvrit la porte. Elle entra mais ne vit personne. Des bruits assourdissant et aigus résonnaient dans la maison, mais elle ne vit toujours personne.
Quand tout à coup, elle vit comme une ombre blanche passer devant elle. Elle se demandât ce que c’était. Cette ambiance lui donner de grands frissons. Elle fit deux pas en arrière prête à prendre ses jambes à son cou, mais une force la poussait à continuer à explorer la maison.
Les volets claquaient, le parquet grinçait, Tamara avait l’impression que tous les portraits accrochés aux immenses murs la regardaient …
Tamara tomba alors devant une porte sur laquelle était inscrite l’énigme suivante :
« Je ne suis rien sans la lumière, »
Je suis aussi l’obscurité,
Je suis chacun de tes pas,
Le Chinois joue avec moi,
Qui suis-je ?
Tamara réfléchi un instant a l’énigme.
Puis elle comprit que la réponse, c’était « l’ombre ».
Tamara dit a haute voix :
- La réponse à l’énigme est « l’ombre »
Tamara fut alors extrêmement surprise lorsqu’elle vit ce qui se trouvait derrière la porte. Il y avait un fantôme. Il flottait dans les airs, il n’avait pas l’air méchant. Il n’avait pas d’yeux, mais elle sentait comme un regard triste mais avenant. Cette présence ne donnait pas envie à Tamara de fuir, au contraire elle avait l’impression qu’elle devait aider ce fantôme. D’ une voix rauque, il s’adressa à elle.
- Chère enfant, j’ai besoin de toi....
- Je t’écoute, qui es-tu et comment veux-tu que je t’aide ?
- Je suis Jérôme. Je suis un constructeur de jeu vidéo. J’aire dans ma maison depuis dix ans. Je suis mort dans un accident de voiture, alors que j’étais en plein travail sur une énorme invention. Je ne peux pas partir dans le royaume des morts tant qu’elle n’est pas fini. Tu vas m’aider !
- Je suis d’accord répondit Tamara.
Il lui donna toutes les indications et après maintes réflexions,et essais, elle réussit enfin. En récompense le fantôme lui donna les lettres J et V puis s’évanouit dans une poussière noire....
Une lumière éclatante... Tamara ce réveilla avec cinq ou six médecins autour d’elle. Elle était en train de revenir à elle. Ces plaies avaient bien cicatrisées. Les médecins laissèrent Tamara seule le temps qu’elle finisse de s’éveiller.
Tamara vit que sur ses poignets, il y avait l’inscription suivante : « FM-115-JV »
Elle se demanda alors ce que faisait ces inscriptions sur son poignet.
Elle entendit alors une voix qui lui été familière, c’était celle de Gwendoline qui lui disait que cette inscription aller l’aider à retrouver la personne qui l’avait renversé.
Tamara se mit a réfléchir mais sa réflexion fut courte car on toqua à la porte. C’était le médecin qui arrivait avec les parents de Tamara et ces deux amis Quentin et Manon. Ils étaient tous si heureux de la revoir, Elle avait enfin les yeux ouverts, et elle parlait. Tout le monde l’embrassa, la câlina , tous pleuraient de joie. Quelques heures plus tard, Tamara alla au commissariat de police avec ses parents. Elle expliqua alors aux policiers tout son histoire, et leur donna la plaque d’immatriculation de la voiture qui l’avait renversé. Le code qui s’était inscrit sur son poignet pendant qu’elle était dans le coma à chaque fois que sa mère lui mettait son parfum préféré, s’effaça.
La police pu enfin interpeller le responsable de l’accident...
Et avec les expériences fantastiques qu’elle avaient vécu, Tamara sut qu’elle avait des amis pour la vie.

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur