Le labyrinthe de Pan : un film émotionnel et douteux...

, par  Mathieu Miquel , popularité : 4%

Le labyrinthe de Pan est un film de Guillermo del Toro, sorti en 2006, qui se passe peu après la guerre d’Espagne.
Il raconte l’histoire tragique d’une petite fille appelé Ofélia, qui est obligé de déménager dans la campagne, à cause de sa mère, enceinte qui veut rejoindre son bien-aimé, l’horrible et le tueur : Capitaine Vidal.
Cette petite-fille, bien seule, attend son frère avec impatience.
Dès ce moment le film va prendre des tournures très spéciales, avec l’apparition de fées et d’un faune qui lui dit qu’elle est une princesse des Mondes souterrains.
Pour rejoindre son trône elle va devoir passer 3 épreuves ; de la plus répugnante à la plus mortelle.
Elle doit échapper aussi à tout ses horribles soucis qui lui meurtris sa vie.

Outre ses fées et tout son monde merveilleux, ce film est un film fantastique, émotionnel, et horrifiant, laissant un doute perpétuel à son spectateur.
A mon avis, je pense que ce film est fantastique, car cette fille est tout simplement folle, ou ce film est vraiment magique ; on ne sait pas.
Mais l’hypothèse de la folie est la plus flagrante.
Sa solitude a engendré une folie, sortie de ces livres et contes de fées, qui lui fait voir des êtres imaginaires.
Ce qui nous fait croire cela sont 3 scènes :
- La première, le moment où le capitaine trouve la mandragore, mais qui ne bouge pas ; bizarrement, celle-ci ressemble à une racine.
Quand on l’a mis au feu, seule une personne a entendu ses cris perçants et troublants : Ofélia (même si sa mère ressent une douleur atroce, qui est facilement explicable, outre que cela soit la mandragore qui fasse cet effet).
- Ensuite, une des dernières scènes, là où le faune veut tuer le garçon, et que le Capitaine arrive : le capitaine ne voit pas cette créature, encore une fois ce n’est que la fille qui l’aperçoit.
- Le plus flagrant est le moment où la fille arrive dans son royaume, remplie de trésors, et de trônes, effleurant les 100m de haut ; ce n’est pas réel et cela ne se passe que dans son cerveau, car a sa mort réelle, elle sourit en pensant à cela, mains ensanglantés...
Cette scène serait un rêve, une autre dimension ou une folie...
Et bien sûr c’est fantastique, car on est perpétuellement dans un doute qui nous bouleverse.
Elle s’invente des amis imaginaires, pour combler son incertitude sur ses origines et sa solitude.
Elle le fait aussi, je pense, pour oublier ses soucis ; sa mère malade, son horrible beau père, et bien plus encore, la mort qui l’entoure.

J’ai littéralement adoré ce film, à part ces scènes troublantes avec du sang et d’horribles carnages ; et des gros mots à foison.
J’ai aimé ce film car, j’adore les créatures merveilleuses, et les histoires émouvantes.
Le moment que j’ai préféré, a été le moment où la petite fille doit faire sa deuxième épreuve, et que le monstre se réveille.
Je l’ai apprécié car je trouve que ce monstre est très bien pensé, et approprié pour ce contexte : "d’épreuve".
La scène que j’ai détesté le plus a été le moment ou le capitaine agresse avec une bouteille des chasseurs de lapin, tout à fait innocent, un vrai carnage !
Je conseille vraiment ce film.

4.5/5

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur