Sonnets pour Hélène en prose

, par  Thomas Millard , popularité : 5%

Hommage aux yeux de l’être aimé

Yeux, vous êtes comme des comètes qui traversent l’Univers
Dans votre trajet, vous me pénétrez et me faîtes renaître des mes cendres.
Vous éveillez tous mes sens.
Je vous reconnais mais je ne vous connais pas.

J’ignore de quoi vous êtes faits, ce qui vous compose.
Ce que je sais, c’est ce dont vous êtes capable.
Il suffit de vous croiser pour que par fulgurances, intenses,
Vous enflammiez mon corps délicieusement,longuement.

Yeux, à travers vous, par vous,
On peut lire les passions et se livrer sans le vouloir.
Telle est votre puissance :
Nous faire nous dévoiler contre notre gré.
C’est déstabilisant mais...

Souvent, sentir votre douce chaleur posée sur moi me comble de bonheur.
Votre absence me désespère, m’anéantit.
Je suis alors éploré, perdu, comme une nuit sans étoiles et sans Lune.
J’ai besoin de vous.

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur