Asphyxie dans les toilettes des garçons

, par  Gabriel Tosi Elia , popularité : 5%

Ce vendredi dernier le 12 octobre 2018, un élève de 6ème a été retrouvé mort d’asphyxie dans les toilettes des garçons du collège Pierre Fouché d’Ille sur Têt.
La porte avait des marques de coups, le verrou était légèrement fendu et l’horloge c’était arrêté à 17:21 car elle n’avais plus de piles à ce moment là. La météo de ce jour là avait annoncé de fortes rafales de vent allant jusqu’à 120 km/h, et la porte avait été claquée car la poignée était cassée.

Les élèves et les professeurs de ce collège savent que les toilettes des garçons sont répugnantes d’une part par l’odeur infecte mais aussi car elles sont sales et anciennes. Elles ont été dégradés par les élèves et par l’usure au fil du temps, des années.
Le saviez-vous, ces toilettes n’ont pas été rénovées depuis que vous, parents, étiez élèves au collège ?

Ensuite mon devoir était d’aller me renseigner sur cet élève dans la cour de récréation ce lundi 15 octobre à 10h30. Voici quelques témoignages des élèves de la classe de 6°3 qui était la classe du jeune garçon :

Damien :" Oui je crois que je le connaissais , il s’appelait Mathis, il était nouveau dans ce collège, il n’avais que 11 ans".

Gaël : "Je crois qu’il était arrivé ce vendredi et nous n’avions pas eu le temps de dire à Mathis que ces toilettes étaient infectes, on ne le reverra plus d’ailleurs"

Léa : "Il était dans mon école avant, il était plutôt timide nous sommes tellement tristes qu’il soit mort."

Le Principal nous a reçu : "Désolé mais nous n’en savions rien sur lui, il n’avait pas encore donné son dossier car c’était son premier jour"

Ces témoignages m’ont aidés pour savoir comprendre ce qui s’était passé.

Ce vendredi là, c’était la fin des cours, à 17 heures passés, le jeune garçon Mathis 11 ans était aux toilettes. Il était nouveau donc il ne savait pas que l’odeur était infecte. La porte a claqué, le verrou s’est donc enclenché par le choc et il s’est coincé. Mathis ne pouvait plus sortir. Paniqué, il a commencé à crier, mais personne ne l’entendait, à frapper la porte mais en vain. Au bout d’un certain temps, l’odeur a fini par le ronger et le tuer. Il est donc mort dans ces conditions là.

Le principal et la principale adjointe ont décidé de rénover ces toilettes pour que ce désastre n’arrive plus.

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur