Central do brazil de Walter Salles

, par  Elisa-May Caffarel , popularité : 6%

Le réalisateur est Walter Salles.
Le genre : beaucoup d’éléments dramatiques et quelques éléments comiques.

A Rio de Janeiro, une femme, Dora, est institutrice à la retraite. Elle écrit des lettres dans le hall de la gare, dont celles de Josué dix ans et de sa mère. Celle-ci meurt dans un accident, écrasée par un bus. Dora prend Josué et le vend à des trafiquants d’enfants. Elle s’achète une télévision avec l’argent. Son amie lui dit de le reprendre. Dora s’enfuit avec Josué pour retrouver son père.

Après plusieurs escales, Dora rencontre un camionneur, César. Il les aide, mais finit par s’enfuir car Dora est amoureuse de lui. Ils repartent en car et trouve deux jeunes messieurs qui les emmène chez eux. Josué découvre que ce sont ses frères. Dora repart en pleine nuit pour laisser Josué avec ses frères ; et en espérant qu’ils retrouvent un jour leur père.

J’ai bien aimé ce film, car c’est une belle histoire qui parle de la pauvreté, de la religion et de l’amour.

La pauvreté : à la gare au début, il y a rien et c’est sale.

La religion : au milieu, à Rio, ou Josué s’en va et que Dora le cherche dans la fête de la lumière, il y avait tous le monde qui priait.

L’amour : Quand Dora rencontre César.

Je n’ais pas aimé quand César les laisse en faisant une fugue, ce n’est pas sympa pour Dora car elles se faisait belle pour le déjeuner.

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur