Le tunnel de l’inconnu

, par  Gabriel Tosi Elia , popularité : 5%

Soudain, je me réveillai dans un endroit sombre et noir que je ne connaissais pas, il m’était inconnu je n’y était jamais allé, j’avais comme la mémoire effacée je me rappelai que j’étais chez moi et que je me suis endormi sans m’en rendre compte,

Ce mardi 14 mai j’étais allé chez mon docteur car j’avais particulièrement mal au niveau du cœur, pendant la consultation il me dit " vous savez monsieur vous avez quand même 48 ans il serait temps de commencer à avoir une bonne hygiène de vie, faire du sport régulièrement mais vu votre mauvaise alimentation ça s’annonce pas très bien si vous continuez, bon je vais allez faire les examens de votre prise de sang",je répondis que j’allais faire des efforts mais bon, je rentrai de chez le docteur et je m’assis sur le canapé puis je me suis endormi devant télé.

Cet endroit était bizarre et je me sentais comme perdu et désorienté, il me semblait si long et dangereux. J’étais comme dans une caverne ou un long tunnel, cependant une atmosphère pesante et étouffante régnais autour de moi. Au loin je voyais une sorte de lueur blanche c’était la seule issue possible pour sortir alors je me mis en route vers cette direction, plus j’avançais plus une chaleur commençait à s’installer et j’avais l’impression de voir des yeux rouges qui apparaissèrent et disparaissèrent au fur et à mesure de mon chemin, je pensais être vers la moitié du chemin et la chaleur s’accentuait il faisait de plus en plus chaud, je trouvai cela louche...

J’entendis des bruits de pas à coté de moi et j’avais comme une anxiété, une boule au ventre. D’un coup un cri fut poussé depuis la lueur blanche qui était mon objectif depuis le début et la lumière commençait à devenir rougeâtre, ce qui me fit trembler de peur...

J’avançais un peu plus et là je voyais un paysage terrible et désastreux même horrible qui était derrière la lueur que je convoitais tant là je me suis dit "ce n’est pas possible je suis entrain de rêver", j’étais vraiment troublé il n’y a vraiment aucune sortie, ce paysage était extrêmement horrible il y avait un millier que dis-je presque dix mille esclaves qui travaillaient sous cette chaleur extrême, d’une atrocité que l’on ne peut même pas imaginer ils étaient battus sous les coups de fouets et ils enduraient la fatigue, certains mouraient sous les coups d’autres personnes, ces personnes ou devrai-je dire tyrans devaient commander les esclaves et assurer que les esclaves travaillaient, ces esclaves montaient et descendaient des sortes d’échelles en bois qui menaient vers des mines, il y avait de la lave un peu partout comme une terre brulée, le paysage formait une sorte de pyramide mais le plus horrifiant était tout en haut.

Un très étrange personnage qui trônait sur tout l’ensemble du paysage, c’était comme le chef suprême qui était au-dessus de tout, tout le monde était sous ses ordres, il semblait me regarder d’un regard terrifiant, il avait une allure terrifiante, dominante et une silhouette très imposante,
il ne semblait pas très âgé, d’un âge moyen mais cela ne m’avait pas attiré l’œil auparavant, sa peau était d’une rougeur écarlate comme s’il allait exploser, il avait les yeux rouges, un nez pointu, des oreilles décollés et allongées et des ongles longs, difformes il portait un chapeau noir, il était vêtu de rouge de la tête au pieds un long manteau rouge et un pantalon rouge également, il ne portait pas de chaussures et sous son manteau il me semblait avoir entrevu comme une sorte de long bâton.

Il se leva et me cria d’une voix maléfique" Qu’est ce que tu attends pour TRAVAILLER !".

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur