A VOS PLUMES

, par  Jules Pagnon , popularité : 11%


En l’an de Grace 967, le royaume du roi Victor X, était le plus respecté de tout le pays. Son royaume était fort, ses nombreuses victoires lors de combats avaient assis son pouvoir pour des décennies…

La grande fête du duel, avait lieu chaque année au mois d’octobre au château de Mont Louis. Le vainqueur devenait chevalier s’il terrassait le dragon noir.
Cette année l’enjeu est encore plus important, en effet, le jeune noble qui terrasserait le dragon noir remporterait la main de la fille de Victor X, Alice De La Pradeil.
Parmi les concurrents, Antoine, fils de la famille ennemie du roi et amoureux caché d’Alice.

Les dragons étaient sélectionnés selon leur poids, la puissance de leur flamme et la taille de leurs ailes.
Rare étaient les guerriers qui parvenaient à terrasser la bête féroce.
Aujourd’hui, le suzerain et sa femme assistaient, avec leur cour, aux magnifiques duels.
Le couple royal était installé sur le balcon du chateau, richement vêtus.
Victor portait une toge pourpre et ses bijoux royaux, Eléonore, sa femme était vêtue d’une longue robe ornée de perles et d’un immense chapeau de soie. Un troubadour jouait pour distraire les convives avant que les combats démarrent.

Les prétendants se succédaient, et aucun d’entre eux ne parvenaient à affronter « Black swan », le terrible dragon. Tantôt ils se faisaient bruler, tantôt ils se faisaient dévorer. Rare était ceux qui arrivaient à ébranler le dragon.
Le roi était désespéré… Alice , quant a elle, gardait tous ses espoirs cachés car elle voulait épouser le fils ennemi, Antoine.

C’est alors qu’entrait le jeune noble : Antoine.
Alice terrifiée essayait de cacher sa peur.
Le guerrier, grimé afin de camoufler sa veritable identité ; tenait un simple bouclier de cuir et portait une épée dans l’autre main.
A l’extérieur, tout est prêt pour l’intervention…
Prévoyant, Antoine avait fait venir ses hommes afin qu’ils capturent Alice en cas de victoire. Il redoutait qu’une fois démasqué, Victor refuse de de lui donner la main de sa bien-aimée.
Lorsque le guerrier entra dans l’arène, il jette un regard discret vers Alice afin de la rassurer.
Le dragon immense et puissant, lui faisait face, il ne semblait pas fatigué.
Il essayait de l’intimider avec ses flammes mais Antoine ne sourcillait point. Il attendait le moment propice pour attaquer. Il avait observer tous ses combats precedents et connaissait ses points faibles. Il savait qu’en lui tranchant la queue, il parviendrait à en finir.
Encore fallait il pouvoir accéder à celle-ci…
C’est alors qu’il eu l’idée de faire diversion en faisant voler son aigle autour de lui. Black swan, distrait par cet animal, se retourna brusquement et c’est à ce moment là qu’Antoine lui trancha la queue.
Le dragon, furieux mais blessé à mort fit volte face et voulu se venger. Dans un dernier soupir, il cracha sa dernière flamme, qu’Antoine esquiva avec brio !
Le roi, n’y croyant plus, se dressa et applaudit l’exploit.
Alice descendit en courant rejoindre son valeureux chevalier.

Les troupes ennemis profitèrent de l’ambiance festive du chateau pour pénétrer.
Ils entrèrent discrètement par le pont levis et escaladèrent les murailles. Leur quête étant de kidnapper la princesse Alice avant que son père réalise qui était ce mystérieux guerrier.
En quelques minutes et sans se faire prendre, ils réussissent à sortir de la forteresse avec la fille du roi.

Alice affolée les suivit. L’armée la conduit auprès de son prince Antoine !
Les deux familles étant ennemis leur amour est impossible.
La seule façon de se rencontrer était de la capturer afin que les amoureux soit réunit.
Alice monta sur son destrier et galopa à travers la forêt pour d’y retrouver son futur époux.
- « Antoine, mon amour, comment vas-tu ?, comme j’ai eu peur » dit Alice.
- « Alice, ma douce, quelle joie de te retrouver. Je vais bien ! A présent nous sommes libres de nous aimer sans crainte, j’ai gagner ta main loyalement et le Roi ne pourra rien contre cela. » Répondit Antoine.
- « Mon père n’acceptera jamais notre amour, et ce malgré cette héroïque victoire… » expliqua tristement Alice.
- « Peut importe, notre amour sera plus fort , que cette triste guerre de clan entre nos familles. » poursuivit Antoine.
- « Nous allons les réussir à les réunir » dit Alice.
- « Pour te prouver mon amour, je t’offre ce coeur. » Promet Antoine.

C’est ainsi, que les deux clans acceptèrent de faire la paix afin de célébrer le mariage de leurs enfants dans la joie.
Alice et Antoine allaient pouvoir vivre leur histoire d’amour au grand jour !

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur