Le loup-garou

, par  Dylan Rio , popularité : 6%

Je m’appelle Pierre, j’habite dans la banlieue parisienne.

J’ai décidé avec un ami que nous irions camper dans la forêt de la lune.

Le lendemain au matin, le soleil brillait, nous étions à mi-chemin. Hélas quand on arriva à la lisière de la foret, une tempête semblait se préparer. Après quelques minutes de réflexion nous décidons de » prendre le risque de rester. Les vents et les arbres semblaient nous lançaient un avertissement, mais nous décidons de nous plongeai dans la foret qui semblait profonde et maléfique.

Deux heures plus tard il fessait nuit noir. On venait juste de terminer le camp, quand tout à coup « CRAC « je m’arrêta net, pétrifié. Mais heureusement, s’était mon ami qui avait marcher sur une branche. Puis d’un seul coup un cri retentit dans la foret, mais quelle cri ??????

Une chose étrange était en train de se produire quand soudain... une chose sortit des buissons, on la voyait a peine , elle était assez nous attraper moi et mon ami, ont se mit a courir pour échapper a cette chose.

On se retrouva dans la plaine, notre visage était éclairés par une lune bien blanche la ont se arma de bâton mais le silence reignai . Nous guetâmes jusqu’au petit matin. J ’eux du mal a me lever. Quand le soleil était au plus haut, nous étions de retour au camp. Tout était sans dessus dessous. Des traces de griffes avaient déchiré la tente et des morceaux de vêtement jonché le sol. Ces morceaux ne nous appartenaient pas, on en retrouva un peu partout. Au début ont pensait que s’était un fou furieux.

Le soir venu nous avions tout reconstruit, le même phénomène se reproduisit sauf que a l’exception d’hier, nous nous étions mit dans un arbre, armés de lances. Quand la chose arriva, on eu aucun mouvement direct car la bête qui se tenait dessous était poilus et horrible.

Mon cœur était à deux doigts de lâcher, j’avais des sueurs froides. Je jeta ma lance qui heurta la bête en plein cœur. La bête se coucha et mon amis à l’avoir, mais tout à coup la chose donna un grand coup de griffe dans la poitrine de mon ami et celui ci se coucha en se tortillant et en tremblant puis il commença a se transformer en un genre de semi-loup semi-homme, la lune brillait sur sa poitrine et d’énormes griffes sortait il me laissa voir d’énormes dents et une carrure se dressa devant moi. Je pris mon courage a de main, et je planta le couteau en argent de mon père dans le dos de mon ancien camarade qui celui-ci se coucha en transformant en mon ami. Hélas il était mort, pour le venger. Je décida alors de partir et de conquérir toutes les foret du monde et exterminés tous les loup-garous.

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur