Fantine et ses pensées

, par  Gabriel Tosi Elia , popularité : 9%

Fantine resta pensive :

Quand même deux napoléons d’or, c’est équivalent à quarante francs, c’est une sacrée somme d’argent, elle pourrait soigner ma Cosette. Cependant je ne peux pas rester sans argent, il faut bien que je paye les Thénardier mais si je me fais enlever les deux dents de devant je serai horrible puis les dents ça ne repousse pas contrairement aux cheveux, je détruirai mon beau visage, tout ce qu’il me reste avec Cosette. Pourtant je suis quand même obligée je ne peux pas laisser mourir mon trésor, ma Cosette, ma raison de vivre, je serai une mère indigne, un monstre. Néanmoins aucun homme ne voudraient de moi comme cela, ils me fuiraient tous, je ne pourrai jamais refaire ma vie, seulement je dois laisser le bonheur et la santé de ma fille avant la mienne, en ce moment même elle devrait souffrir, elle a besoin de moi ! Je ne peux pas me déchirer en deux, vais-je devoir m’isoler toute ma vie ? Mais Marguerite a raison, je suis obligée, ma décision est prise Cosette sera soignée...

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur