Aristophane

, par  Mick Miel , popularité : 5%

Aristophane (v. 450-v. 385 av. J.-C.), est né à Athènes. Il concourut pour la première fois en 427, sous un nom d’emprunt, ce qui lui valut quelques ennuis avec Cléon, homme politique influent.

Sur le plan politique, Aristophane, très attaché à la tradition, représente les idées des aristocrates modérés ; il s’attaque aux partisans de la guerre, mais aussi aux juges corrompus, et aux démagogues. Il condamne sans appel, et sans nuances, les innovations pédagogiques prônées par les Sophistes... auxquels il assimile Socrate, pourtant leur adversaire !

En matière littéraire, il déteste particulièrement Euripide, et lui oppose Eschyle, représentant de la forme ancienne de la tragédie.

Des quarante-quatre pièces de théâtre écrites par Aristophane, onze seulement nous sont parvenues :

Les Acharniens (425av.J.-C.) est son premier plaidoyer pour la fin de la guerre avec Sparte.

La Paix (421av.J.-C.) : l’auteur réclame à nouveau la fin de la guerre entre Athènes et Sparte.

Aristophane attaqua aussi, dans une satire acerbe, les Cavaliers (424av.J.-C.), son vieil adversaire Cléon, favorable à la guerre

Dans Lysistrata (411av.J.-C.), une nouvelle satire sur ce sujet, il mit en scène des femmes qui luttaient pour la paix en pratiquant... la grève du sexe ! Cette pièce, ainsi que l’Assemblée des femmes, a valu à son auteur une réputation de féministe, comme en témoigne un texte de Madeleine Van Oyen dans la revue en ligne R de Réel !

Dans les Guêpes (422av.J.-C.), il s’en prit aux institutions judiciaires athéniennes ;

dans les Oiseaux (414av.J.-C.), il ridiculisa le goût des Athéniens pour les joutes oratoires.

Plutus (388av.J.-C.) montrait l’absurdité de la redistribution des richesses pratiquée à Athènes.

Il s’en prit aussi à des personnes précises :

les Thesmophories
(411av.J.-C.) et les Grenouilles (405av.J.-C.) comportent par exemple des attaques contre Euripide.

Dans les Nuées (423 av.J.-C.), il s’attaqua à Socrate, dont il jugeait l’attitude contraire aux intérêts de l’État, et qu’il confondait, injustement, avec les Sophistes.

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur