Les musiciens et le répertoire

, popularité : 6%

La musique dans la pièce

Pourquoi la musique au théâtre ? :

L’idée n’était pas de faire un spectacle musical, mais plutôt d’intégrer des chansons en rapport avec les textes joués. Les chansons ou musiques ont été choisies afin de correspondre aux textes ou d’en faire parfois la caricature.

De plus la musique a servi de lien entre les différents textes. Le problème de la coupure fut résolu grâce aux différentes interventions musicales.

Les musiciens ont été vite trouvés, les trois professeurs coordinateurs du projet jouant d’un ou de plusieurs instruments. Deux élèves ce sont ajoutés afin de créer un petit groupe au service du théâtre.

Les chansons

 :

"Tous les garçons et les filles" de Françoise Hardy succède à "La demande en mariage" de Tchekhov.

Les filles chantent et les garçons se tiennent derrière elles pour intervenir par des Wah Wah Wah... Maintenant devenus mythiques... Bravo M. Miel pour ces subtils arrangements !

"La madelon" précède un texte écrit par les élèves et arrangé par M. Bartissol traitant de la condition des femmes durant la première guerre mondiale. Les garçons et filles chantent bras dessus-dessous ce refrain du début du siècle.

"La chanson de Craonne", fait suite "Au pain des hommes". Le couplet est chanté par un Damien Daras, chaque fois en grande forme... Le refrain est chanté par tous.

"Le pelot D’Hennebont" est une chanson traditionnelle bretonne. Elle fait contraste à l’accablement de "Craonne".

Les couplets sont chantés par le Guerrier Mick et repris en cœur par les élèves. Énergique, cette chanson fut souvent accompagnée par les tapements de mains des spectateurs, pour quelques temps médiévaux.

"La Habanera" tiré du Carmen de Bizet. C’est l’introduction à la transcription théâtrale d’une scène tirée de l’œuvre de Prosper Mérimée. Petite scène musicale, elle donne le ton à une scène tragique.

"Le Flamenco Rock" est le clou du spectacle. Il marque la mort de Carmen, avec une intro typiquement espagnole réalisée par M Miel. Le son monte en crescendo avant de finir par le lourd son de basse...

"Los cuatros generales", air connu surtout depuis la guerre d’Espagne, est une petite musique terminant la pièce.

Puis, on repose les instruments et tout le monde salue.

Le groupe de musiciens

Cinq musiciens de haut vol pour la fine fleur de la chanson française

Accordéon : Carole Alcolea (Professeur d’espagnol)

Basse (Basse Peavey Winderstones...) : Florian Reboul(élève très moyen). La basse n’a jamais eu un son terrible, mais elle était convenable. Heureusement, Florian possède maintenant une Basse OLP et a vendu la Peavey à son père Éric. Bien joué Florian !!!

Guitare acoustique : Samuel Lavinia (élève également très moyen).

La guitare est une Takamine EN10C qu’il a acquis à l’âge de 14 ans, après avoir vendu sa stratocaster (Mexique). Heureusement, depuis Samuel a acheté une FENDER Telecaster (Mexique) équipée de micros USA. Bien joué Samuel !!!

Guitare acoustique : Mick Miel (Professeur de Français)
Ah, la « bonne » vieille Framus acoustique. C’est l’histoire pas commune de la guitare et de l’homme. M. Miel, adolescent, possédait lamême Framus qui lui fut volée. Alors quand il a vu la même chez le Luthier de Sommières, il craqua... Même si le son manque un peu de puissance, elle n’est pas mauvaise et son look lui donne un côté Bluesman !
Une demi-caisse Epiphone Sheraton est venue depuis compléter la collection .

Piano, harmonica, violon : Pierre Bartissol (Professeur d’Histoire Géographie). Il est aussi excellent au piano. Quel musicien...!

Le chant étant réalisé par les comédiens...

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur